mar. 14 février | 20:00
mer. 15 février | 20:00
jeu. 16 février | 19:00
ven. 17 février | 20:00
Théâtre / Durée : 1h15

Sortir du corps

Cie de l’Oiseau-Mouche

« Refaire chaque fois la parole sortir du corps. A travers les textes de Valère Novarina, je ne veux presque chercher que ça. Parce qu’au théâtre, j’écarquille les yeux pour voir la parole sortir du corps. Pour voir par où ça passe, comment ça circule, par où ça pousse, comment ça s’expulse des corps là-bas sur le plateau. Pour voir sortir tout ce qu’il y a d’invisible dans le corps, tout ce qui est sans nom, qui vient du fond du ventre et qui jaillit là-bas sous les pleins feux. Nous allons travailler sur deux textes de Valère Novarina, qui parlent de l’acteur, de la parole, du théâtre : Lettre aux acteurs, et Pour Louis de Funès. Il y aura aussi le monologue de l’Infini romancier extrait de L’Opérette imaginaire. C’est un texte impossible à dire, trop dur, trop long, trop drôle. Est-ce que la parole change le corps ? C’est la question posée par ce spectacle, car… « l’homme n’aspire qu’à ça : changer le corps donné. C’est la seule passion qui nous anime. Sortir du corps. Par la guerre, par le sport, par l’amour, par les maladies, par l’ascèse, par l’orgie. Toute l’activité, toute la fièvre de l’homme n’est que pour ça : sortir de chair… ». » (Valère Novarina, Pour Louis de Funès, in Le Théâtre des paroles, Editions P.O.L., 1989)
Cédric Orain


Cédric Orain a découvert les comédiens de l’Oiseau-Mouche dans Le Roi Lear et fait partie depuis des artistes proches de la compagnie. Dans le cadre de Labomatic théâtres, La rose des vents a déjà présenté : Ne vous laissez jamais mettre au cercueil d’après Antonin Artaud et Le Mort d’après Georges Bataille.

Telkens weer het woord uit het lichaam drijven. Doorheen de teksten van Valère Novarina wil Cédric Orain bijna alleen maar dit zoeken. Omdat hij in het theater de ogen openspert om het woord uit het lichaam te zien komen. Om te zien hoe dat werkt, hoe het rondgaat, hoe het stuwt en hoe het daar op het toneel uit de lichamen geblazen wordt.

Textes de Valère Novarina
Extraits de Lettre aux acteurs, Pour Louis de Funès (in Le Théâtre des paroles, Editions P.O.L., 1989) et L’Opérette imaginaire (Editions P.O.L., 1998).
Mise en scène Cédric Orain
Un spectacle de la Compagnie de l’Oiseau-Mouche

Avec Lothar Bonin, François Daujon, Florence Decourcelle, Clément Delliaux,
Valérie Szmigielski
Scénographie et costumes Karin Serres
Lumière Bertrand Couderc
Son Samuel Mazzotti
Assistanat à la mise en scène Julien Aillet
Assistanat à la lumière Germain Wasilewski
Régie générale Frédéric Notteau

Production Compagnie de l’Oiseau-Mouche, coproduction La rose des vents, Scène nationale Lille Métropole.
Avec le soutien du Vivat, Scène conventionnée Danse et Théâtre d’Armentières, de L’Hippodrome, Scène nationale de Douai, du Phénix, Scène nationale deValenciennes, du Théâtre Le Passage à Fécamp.
Avec le soutien de la Fondation de France et de l’Adami.